Cuisines nationales du Kirghizstan
ruen
Conseils et information utiles

Les Kirghiz sont, généralement, très hospitaliers. Au cas où vous êtes invité(s) au repas par une famille kirghize, il est de coutume d’apporter un petit cadeau, pas très cher : quelques fruits ou bien des fleurs, par exemple. Il est de coutume de se déchausser avant d’entrer dans la maison.

Pendant les pique-niques le repas est servi sur les dastorkhons larges nappes, étendues là où sont assis  les invités. Dans ce cas-là on est assis les jambes  pliées et mis du côté gauche ou droit du corps, ou étendues du côté contraire du dastorkhon. Ne vous étonnez pas si vous voyez un tel dastorkhon à l’intérieur de la maison. Ne prenez la nourriture que de la main droite.

Dans plusieurs familles (si ce n’est pas une famille de musulmans austères) on sert de l’alcool. Dans ce cas-là on sous-entend que l’invité en boira. Mais si vous avez consenti de boire un verre, vous serez incités à en boire d’autres, surtout si cela est lié avec des toasts. Peut-être, est-il préférable de refuser de boire de l’alcool (sous prétexte de causes religieuses ou bien de l’état de santé) Sinon, vous risquez souffrir des conséquences de l’hospitalité démesurée.

 

Pain. Bichkek possède un grand assortiment de produits panifiés. A la campagne on préfère la galette. On en mange presque partout. Préparée dans un four de terre elle est surtout appétissante toute fraîche, encore chaude. Pendant le repas on ne coupe pas le pain (la galette), mais on le rompt en morceaux. De plus, le pain  n’est jamais renversé sur la table.

Viande. Comme les Kirghiz menaient une vie nomade, ils ne pouvaient cultiver ni fruits ni légumes. C’est pourquoi la viande occupe une place centrale dans la cuisine kirghize. Cela signifie que les voyageurs - végétariens pourront avoir des difficultés lors du choix de plats qui leur conviendraient. La viande la plus répandue dans la cuisine kirghize c’est du mouton. Le mouton occupe une place d’honneur dans la culture kirghize. Dans la vie courante les Kirghiz utilisent toutes les parties de l’animal. Comme la viande de mouton est souvent plus grasse que la viande des autres animaux, il n’est pas étonnant que les Kirghiz considèrent la viande grasse la meilleure. En rapport avec cela les Kirghiz ont même un proverbe ; « La viande bon marché a peu de graisse ». Dans certaines familles ou certains endroits, ou bien pendant certains festivals le maître de la maison sert la tête de mouton (les yeux, particulièrement) à un hôte d’honneur. La viande de cheval est aussi hautement appréciée. Lors des circonstances particulières et en cas de funérailles/ repas funèbre il est de coutume d’abattre des chevaux et servir aux hôtes  le plat de viande de cheval. Pour ce but on utilise uniquement les jeunes juments, élevées aux pâturages alpins. Les nomades croient que grâce à cela cette viande acquiert un goût exquis. Tchoutchouk (variété de saucisson de viande de cheval) est très apprécié à la campagne (on peut en trouver à Bichkek aussi). La viande de bœuf est moins répandue. Les Kirghiz mangent peu de poulet, car ce n’étaient et pas les nomades qui élevaient des poules, mais la population établie à demeure. Les Kirghiz n’utilisent pas la viande de porc dans leur cuisine. Mais vous pouvez en goûter  dans des restaurants chinois ou russes.

Poisson. On pêche le poisson dans des lacs tels que Son-Keul et Issik-Keul. C’est le poisson séché et fumé qui est préféré par la population et que les villageois vendent sur les bas-côtés des routes d’Issik-Keul.

Fruits et légumes. La plupart de  produits agricoles sont cultivés au sein du pays. Ces produits sont soumis à la saisonnalité et présentent une gamme étendue. Des fruits et légumes exotiques sont importés et peuvent être achetés aux marchés ou aux magasins. Vous pouvez acheter des fruits ou des légumes frais, préparés (cuits, frits), séchés ou sous forme de conserves (confitures, salaisons). Les noix jouissent aussi d’une grande popularité.

Miel. Les habitants du pays aiment beaucoup le miel. À la montagne les voyageurs peuvent rencontrer une auto remorque ou bien 5 ou 6 véhicules remorqués formant un convoi, entourés de ruches. L’apiculteur vous vendra avec plaisir un litre de miel, mais, dans ce cas-là  il est désirable d’avoir votre propre récipient.